Episode 4: Molière doit se retourner dans sa tombe

by misterneener

Station Note: Known for pushing the boundaries of traditional — and even tolerable — talk show conventions, MCSoN’s production team made the bold decision to air an all-French episode filled with inside jokes. A ratings disaster, the episode nevertheless led to a worldwide ban on condiment-based feline sedatives. 

EPISODE 4

Voix hors-champ : Salut la compagnie ! En direct du fabuleux local de Sylvain « Tintin » Guénette – c’est L’Émission Emmerdée Nihiliste de Marika !

Chanteuses :L’Émission Emmerdée Nihiliste de Marikaaaa !

Voix hors-champ : Veuillez accueillir votre animatrice, Marika « Je porte un gilet » Scaramouche !

Marika : Bonjour à tous et à toutes ! Nous sommes ici, dans ce merveilleux local parfumé au dîner de Julie-Anne pour discuter avec nos invités fantabuleux, spastiques et névrosés de divers sujets emmerdants et donc, tout à fait passionants. Nous accueillons aujourd’hui « Socrate le sale », le salaud qui nous a apporté le projet « virus » de la FESFO, et Nina la nounoune qui nous montrera via vidéo comment dégriffer un chat en se servant d’outils retrouvés à la maison. Allons-y !

Socrate : Qui suis-je ?

Marika : Vous êtes Socrate, une preuve vivante – ou plutôt, morte – que l’alcoolisme, les mauvaises senteurs, et un mécontentement général de la société envers les hommes agés ne sont pas seulement des phénomènes d’actualité ! Votre femme m’a demandé de vous demander d’aller vous trouver une job !

Socrate : C’est pas de ma faute… j’ai été renvoyé de Agora Mart parce que je « corrompais les nouveaux employés » en leur montrant comment voler des punaises. De toute façon, les agoras de Agora Mart sont super cheap. Il n’y a plus de bons agoras philosophiques. Je suis obligé de m’installer dans un vestiaire au centre récréatif. Et Platon m’a abandonné pour l’Église de la Scientologie !

Marika : L’Église de la Scientologie a plusieurs nouveaux adeptes – y compris Tom Cruise ! Ouais ! *thumbs up* Maintenant vous restez chez Earl, notre musicien en chef. Croyez-vous qu’il va éventuellement vous donner la permission ?

Socrate : Bof, si je continue à me cacher dans la douche, il ne me trouvera jamais. Mais il risque de s’apercevoir que je mange tout son Cheez Whiz.

Marika : Donc, on peut déduire que Earl ne se lave pas ? Votre maïeutique socratique fonctionne très bien ! Est-il aussi en amour avec la collation céleri/Cheez Whiz ?

Socrate : Je crois qu’il eu reçoit plein car Kraft est un respectable commanditaire de votre émission. Il affectionne le lait frappé au Cheez Whiz… moi je préfère le manger à l’état naturel, c’est à dire avec mes mains. Et non, Earl ne se lave jamais… mais cela est digne d’un vrai artiste ! Les vrais artistes poursuivent leur passion avec une FOCALISATION totale, en risquant les odeurs et la lèpre.

Marika : Ça explique beaucoup, beaucoup, beaucoup… comme la marque orange que vous avez laissée sur ma main en entrant. Socrate, Tigerbeat 13 a écrit dans son article « 30 Oldest Dead People Who Could Have Been Hot » que vous pourriez être un « sexy mofo » si vous vous rasiez la barbe. Est-ce que vous le considèrez comme option pour éliminer votre problème de poux ?

Socrate : Non, non, vous avez mal compris. Earl a des poux. Moi, je ne prétends pas être artiste. Quelle farce ! Ho, ho, ho. J’habite dans une douche et je suis très propre. Mais, euh… « sexy mofo, » dites-vous ? Je me demande si ça pourrait m’attirer de jeunes Athéniennes… *filet de salive orange dégouline*

*Marika passe un napkin à Socrate*

Marika : J’imagine que vous pourriez attirer non seulement des jeunes Athéniennes, mais aussi tous les animateurs de l’émission Queer Eye for the Straight Guy ! En tant qu’homme grec, ça vous plaît sans doute !

Socrate : Je pense que vous venez d’offenser une bonne partie de la population de la Grèce contemporaine avec ce commentaire. Mais j’avoue que ce « Carson » fait frémir mes gonades ! Et ce petit « Jai, » quel exotique bijou ! *filet de salive orange dégouline*

Marika : Avez-vous déjà remarqué sur l’émission qu’ils donnent surtout leurs « makeovers » à des pompiers hétérosexuels ? En tout cas ! Socrate, dites-nous ce qui vous rend encore si populaire tant d’années après votre mort ?

Socrate : C’est probablement parce que je suis le père de la philosophie occidentale. En fait, c’est étonnant comment on se souvient de moi… Vous connaîssez le gros party à toges dans Animal House ? C’est en honneur de mon tribunal. Les tribunaux dans ce temps-là ressemblaient beaucoup à des fêtes. Ben quoi, c’était le début de la démocratie – on était encore très excités.

Marika : J’imagine ! J’ai toujours crû que cette scène d’Animal House ressemblait à la Grèce Antique mais on m’avait traîtée de folle… Bof. Merci Socrate d’avoir fréquenté mon émission aujourd’hui (bien que nous savons que vous n’avez pas d’autre place à aller). Jerry vous dirigera au bar de ciguë en arrière-scène.

Socrate : All right ! *court en coulisse, côté jardin*

Marika : Notre prochain invité est responsable de l’activité horrifiante du « Virus de la francophonie » qui s’est produit à De La Salle lors du premier semestre. Accueillons, aussi chaleureusement que possible, Jean-Gustave-Sylvain-Richard Gagnon-Marchand-Lalonde de la FESFO !

Jean-Gustave-Sylvain-Richard : Bonjour. Vous pouvez m’appeler Traits d’Union.

Marika : Ça fait intime. Bon ben, Traits d’Union, comment vous sentez-vous en sachant que grâce à votre projet, tant de De La Salliens pro-francophones ont reçu des menaces de mort ?

J-G-S-R : Peu importe combien d’entre nous meurent au combat ! Le virus fut un succès, car tous les assimilés furent AGAÇÉS ET ENNUYÉS ! HA HA HA HA HA HA !!!

Marika : Euh… Euh… Bon ! On pourrait appeler ça un « succès » mais aussi un désastre énorme. Surtout le dernier. Que pensez-vous du petit Timmy Johnson qui a reçu du Purell en plein dans les yeux suite à une animatrice surexcitée qui a tapé des mains avant que cette substance sèche ?

J-G-S-R : Je pense que Timmy Johnson était un agent des anglophones, envoyé pour causer un scandale et ruiner notre réputation. Tout le monde sait que le Purell n’a aucun effet négatif sur la membrane oculaire ! *sort une petite bouteille* Regardez… *arrose ses yeux de Purell* GAA—klj… mphh… *yeux bouchés, paupières gonflées* … vous… voyez ? Pas… d’problème !

Marika : Mais Traits d’Union, il y a du pus qui vous sort des yeux ! Et l’idée d’un agent des anglophones parmi nous est ridicule – il n’y a aucun anglophone parmi nous ! Le virus est votre idée, donc qu’est-ce que vous avez souhaité tirer de cette expérience ?

J-G-S-R : Le virus avait été conçu pour modifier le cerveau des jeunes Ontariens, pour enlever leur capacité de parler l’anglais. Malheureusement, puisque le virus était transmis sur des morceaux de papier affixés aux vêtements, l’effet fût négligeable. Nous travaillons cependant sur un prototype fait de carton rigide.

Marika : Le carton rigide est toujours la meilleure option. Merci Jean-Gustave-Sylvain-Richard d’avoir assisté à notre émission et bonne chance avec votre prototype plus rigide.

J-G-S-R : Merci. *se tourne vers la caméra* N’ayez crainte, jeunes francos opprimés ! La FESFO sera triomphante !!! POUVOIR À A RACE SUPRÊME !!!!!

Marika : Euh, oui. J’en suis certaine. C’est maintenant le temps que Nina la nounoune nous montre un truc super tripant. Et par tripant, on entend super pénible. Nina nous montrera, via vidéo, comment dégriffer le chat du studio, Griffons, avec des outils retrouvés à la maison. Nina, peux-tu nous entendre ?

Nina : …Dix sur dix, Marikiki ! Donc, je suis sûre que vous êtes tous tannés de payer des sommes ridicules pour chaque visite chez le vétérinaire. Mais si vous possédez un coupeur à pizza et des serviettes de bain, vous pouvez dégriffer vos chats en dix minutes ! Pas vrai, Griffons ?

Griffons : Miiaaaooouuuuuhh… *larmes*     

Nina : Comme vous pouvez voir, j’ai déjà fait la patte gauche de notre petit ami.

*zoom in sur la patte gauche, couverte de Band-Aids*

Marika : N’est-il pas MIGNON mesdames et messieurs !

*applaudissements de la foule accompagnés de « aaaaws »*

Marika : Bon, Nina, tu DOIS nous montrer ce que t’as fait sur la patte gauche ! C’est absolument SPLENDIDE !

Nina : Certainement. Je vais vous faire la démonstration sur l’autre patte. Premièrement, assomez le chat. A-hem-hem… *ouvre sa bouche et respire dans la face du chat*

Griffons : !!! *tombe*

Nina : Merci, sauce de Big Mac ! Et maintenant, le processus est assez simple…

Marika : J’aimerais prendre le temps de remercier McDonald’s pour les produits hygiéniques et médicaux que vous voyez à l’émission aujourd’hui.

Nina : …Donc, comme vous voyez, j’ampute le bout des « doigts » et je les dépose dans ce carton à frites. Le minou n’a rien senti ! Ensuite, on enveloppe la patte dans les serviettes pour prévenir la mort de l’animal. En passant, il est conseillé de bien laver le coupeur à pizza avant d’entreprendre cette activité.

Marika : Ça ne fonctionne pas aussi bien avec un coupeur de pizza graisseux, ça glisse partout. Est-ce que les serviettes doivent avoir une couleur ou un motif particulier ?

Nina : Préférablement quelque chose de doux, non-intimidant, pour que le chat se sente rassuré lorsqu’il se réveille sans moyen de défense.

*Griffons se réveille subitement et mord Nina au nez*

Nina : AÏE !! TABAR–

Marika : Ne serait-ce pas plus sécuritaire de contrôler Griffons à chocs électriques ? Peut-être que lors de la prochaine émission on peut lui enlever ses dents. *grand sourire avec « ding »*

Nina : *respire plusieurs fois dans le visage de Griffons* Aaahh ! il s’est immunisé contre la sauce !! Méchant Griffons !! Marikaaa, aide-moi ! Je–

*écran se remplit de statique*

Marika : Nina et ses blagues ! Ha ha ha ha ha HA ! Il ne nous reste plus de temps aujourd’hui, mais la prochaine fois Nina sera de retour avec d’autres blagues. Bon après-midi tout le monde !

Chanteuses :L’Émission Emmerdée Nihiliste de Marikaaaa !

Voix hors-champ : L’Émission Emmerdée Nihiliste de Marika vous est présentée par les barres de granola Quaker. Les barres de granola Quaker : c’est la seule religion avec sa propre collation.

END OF EPISODE 4

Advertisements